E6 calcul l’impact carbone de Taransaud – Tonnellerie d’Excellence – Membre de Chêne & Cie

www.taransaud.com

www.taransaud.com

Consciente des enjeux actuels et à venir sur les sujets énergie-carbone, Taransaud a souhaité mettre à jour son bilan carbone et quantifier les impacts carbone de leur activité. Taransaud propose une gamme de fûts et cuves en chêne français adaptée à chaque besoin œnologique depuis 1672.

Taransaud a fait appel à E6 pour cette mission.

Le Bilan Carbone

Stéphane Charbeau Photographe à Cognac

Outil incontournable de la comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre, il permet d’évaluer son impact carbone et définir une stratégie carbone adaptée à ses besoins et son activité. Taransaud s’est engagé dans cette démarche dès 2009. Ce premier exercice a permis de réaliser une première comptabilité des enjeux carbone de l’entreprise et un premier plan d’actions. Cette mise à jour a permis de comprendre l’évolution des émissions de ses activités et son développement.

Le périmètre de ce Bilan Carbone s’étend sur l’ensemble du cycle de vie du produit : du gestionnaire forestier français à la réception du fût par le client au niveau national ou international. Il permet de comprendre les dynamiques liées à la transformation de la matière première : le bois et le métal, jusqu’au produit fini : le fût.

L’activité de Taransaud implique :

  • Une consommation énergétique au niveau de la transformation de l’arbre en grume, de la grume en merrain, du merrain en douelle et des douelles en fût. Ces consommations énergétiques ont été ventilées selon les vecteurs énergétiques et les périmètres des merranderies et des tonnelleries.
  • Des achats, et flux matière que cela soit des composants du fût, de l’emballage pour les transports, de services liés à l’activité de Taransaud.
  • Des déplacements entre les sites sont nécessaires pour transporter la matière première ou les produits transformés aux sites suivants, permettant de passer à la prochaine étape.
  • De transporter le produit jusqu’au client.
  • L’utilisation et la fin de vie des produits, les fûts et cuves peuvent être consommateurs d’énergie et réutilisés par la suite. Les fûts peuvent être réutiliser pour produire du cognac, comme pour élément de décoration, comme pour bois de chauffage. Produit grâce à la forêt française dont son utilisation est raisonnée, l’impact de la fin de vie de ce type de produit reste minime.
  • Des déplacements liés à tous les collaborateurs de Taransaud. Mais aussi des déplacements liés aux visites de clients ou de divers visiteurs, qui peuvent provenir de France comme de l’international.
  • Différentes immobilisations de véhicules, de bâtiments, de machines suivant l’activité des sites.
  • Des déchets, qu’il soit de type ménager où liés au produit. L’activité de tonnelier implique de fortes productions de déchets de bois. Ces déchets peuvent être et sont valorisés de différentes manières, que cela soit sur le site de Taransaud mais aussi par des acteurs externes, par exemple en bois de chauffe.

Ce nouveau bilan carbone a permis de remettre à jour la comptabilité carbone de l’entreprise, et de définir un nouveau plan d’actions.

www.taransaud.com

www.taransaud.com

La fabrication de fûts, un savoir ancestral

La fabrication d’un fût est une science et un art qui s’accomplit grâce à des experts irremplaçables dans la chaine de fabrication. Des experts métiers jouent un rôle clé dans l’organisation de la production et dans la démarche qualité. La compétence sensorielle est importante. Différentes étapes sont nécessaires à la production d’un fût.

La préparation du bois

Les merrains sont contrôlés à leur arrivé sur site puis méthodiquement empilés par l’équipe de Taransaud. Ils vont alors être mis à l’air libre et exposés aux éléments pour sécher pendant plusieurs mois. Les merrains prêts pourront alors prendre la direction de l’atelier de préparation

Le montage

Il consiste à assembler les douelles à l’intérieur des cercles, seule la pression des cercles maintiendra les douelles entre elles. Elles sont ajustées une par une grâce à un expert.

La chauffe

Forte, moyenne, douce, plus ou moins longue, la chauffe est une des étapes clé de la fabrication qui aura une incidence sur l’élevage du vin et son caractère boisé. C’est à cette étape que le tonnelier exerce son art et sublime toutes les caractéristiques et les propriétés du bois.

Le rognage

Cette étape permet d’ajuster ses fonds. A noter que leurs mesures ne sont jamais similaires, chaque pièce est unique. L’art du tonnelier est d’ajuster cette pièce pour assurer l’étanchéité de la barrique.

La finition

L’aspect définitif du tonneau se détermine à cette étape. Le ponçage et la touche finale permettent de proposer un tonneau personnalisé révélant l’essence et le savoir faire de Taransaud. Une importance est donnée aux qualités esthétiques de leur produits.

Le reliage

Cette étape consiste à cercler de bois les fûts en têtes (ce qui correspond aux poignées) et en bouge (soit des cercles de roule, protégeant et stabilisant le tonneau lors des roulages ou de balancements)

Un peu de culture générale

  • Il existe des fûts, mais aussi des foudres ronds, des foudres ovales, des foudres ovoïdes, des cuves, des ovum.
  • C’est le fût qui donne l’arôme du vin
  • C’est la chauffe du fut qui va être à l’origine de la création des arômes du bois qui sera transmis au vin. L’arôme se définit à la minute près.
  • Il n’y a aucune colle entre les douelles (pièces en bois) des fûts
  • Les tannins de la peau de raison s’affinent grâce aux tanins du bois du fût
  • Le fut permet d’apporter de l’oxygène au vin (micro-oxygénation)
  • Depuis 2000 ans, le processus de fabrication d’un fut n’a pas changé
www.taransaud.com

www.taransaud.com